Réussir sa campagne de crowdfunding

L’atelier « Réussir sa campagne de crowdfunding » proposé par Les Alchimistes et animé par Eva Sadoun, co-fondatrice de 1001pact (plateforme dédiée à l’entrepreneuriat social), était l’occasion de compléter ses connaissances théoriques du financement participatif et d’acquérir les bonnes pratiques pour mener à bien sa campagne.

Voici un aperçu des points clés à connaître sur le crowdfunding : ses objectifs, les différents types de financements et de plateformes, les règles de base pour réussir sa campagne…

crowdfunding

Les objectifs d’une campagne de crowdfunding

Le crowdfunding, littéralement « le financement par la foule« , également appelé en français « financement participatif« , est un mode de financement qui permet de faire appel à un grand nombre de personnes pour la réalisation d’un projet créatif ou entrepreneurial.

Cette technique de transaction financière qui rassemble une communauté est née au 18ème siècle avec une importante collecte de dons organisée pour financer la construction de la Statue de la Liberté. Mais l’essor de ce modèle de financement remonte au milieu des années 2000 avec l’émergence de plateformes digitales. Il représente aujourd’hui une véritable alternative, ou solution complémentaire, au financement par les banques.

Une campagne de crowdfunding remplit plusieurs objectifs :

  • C’est un outil de financement qui permet de collecter une partie des fonds nécessaires à la réalisation d’un projet
  • C’est un outil de communication qui donne de la visibilité à un projet
  • C’est une façon de valider la pertinence d’un concept / projet, un argument autant important qu’une étude marché
  • C’est une manière de fédérer une communauté autour d’un sujet, de réunir des prescripteurs et ambassadeurs d’un projet

Les différents types de financement participatif

Il existe 3 types de financement participatif. Le choix de l’un ou l’autre dépend de l’objectif visé et du statut de l’entité qui initie la campagne.

  • Crowdfunding en don ou « don contre don » (concerne principalement les associations d’intérêt général ou ONG)
  • Crowdfunding en prêt
  • Crowdfunding en capital

Sur les 152 Mio d’Euros collectés en France en 2014 via le financement participatif, plus de la moitié est issue du financement par le prêt, le reste provenant majoritairement des dons (25%) puis du capital (16%).

Depuis le 1er octobre 2014, une réglementation a été mise en place pour chacun des modes de financement.

Pour le financement participatif par don, pour les associations d’intérêt général, certaines conditions sont à respecter pour pouvoir délivrer un reçu fiscal : la contrepartie ne doit pas dépasser 25% du don, et le montant du don est plafonné à 65 Euros.

Pour les financements par prêt, la plateforme doit avoir un agrément « intermédiaire en financement participatif » et respecter les conditions suivantes : 1 000 Euros de prêt maximum par prêteur et 1 Mio de prêt maximum au total par projet.

En ce qui concerne le crowdfunding par capital (equity), la plateforme doit être agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Le nombre d’investisseurs et le montant qu’ils apportent n’est pas limité. Cependant, la levée de fonds pour un projet est plafonnée à 1 Mio d’Euros.

Les plateformes de financement participatif

Le marché de la finance collaborative est en plein essor avec plus de 200 plateformes actuellement actives en France. On peut classer ces plateformes dans deux grands groupes :

  • Les plateformes généralistes : elles permettent à tout type de projet de trouver un financement. On y trouve notamment Kiss Kiss Bank Bank, Ulule.
  • Les plateformes spécialisées : elles se concentrent sur un certain type de projet (entrepreneuriat social, projets humanitaires, projets responsables, éco-investissement, micro-crédit…). Quelques exemples : HelloAsso, Babyloan, 1001Pact, Arizuka

Les 5 règles pour réussir sa campagne de crowdfunding

Afin d’atteindre son objectif de financement, il est important de suivre certaines règles qui s’appliquent au cours de la pré-campagne, de la campagne et de la post-campagne :

  1. Réunir une communauté en amont (entourage proche, entourage éloigné, grand public)
  2. Bien réfléchir à son objectif de montant à collecter, à la date de fin et au choix de la plateforme la plus adaptée à son secteur et à ses besoins
  3. Préparer son calendrier à l’avance (prévoir les contenus et temps forts pour animer la campagne pendant toute la durée de mise en ligne). En général une campagne dure de 30 à 90 jours.
  4. Bien préparer sa fiche projet (raconter une histoire, inclure une vidéo présentant le projet, présenter en détail l’équipe projet et les contreparties proposées)
  5. Soigner la post-campagne en valorisant les participants : les remercier, les tenir au courant, respecter les dates de livraison des contreparties

Il est à noter que les principales raisons d’échec d’une campagne de crowdfunding sont la fixation d’objectifs trop élevés, des contreparties non adaptées à sa communauté, une communication pas suffisamment soignée, un mauvais choix de plateforme.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Digital. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s